Pour suivre toute l’actualité JEF Chaussures, rendez-vous ici ou sur notre page Facebook.

Le blog de Mademoiselle C.

Avec le froid, l’humidité, les chaussures fermées et nos pieds tout compressés, il arrive que ceux-ci crient à l’aide. Engelures, cors, durillons, ongle incarné ou encore crevasses prennent possession de nos petits petons si mignons. Pas très glamour, j’en conviens, mais Mesdames, personne n’est à l’abri !

Pris à temps, ces bobos ne demandent que quelques soins. Vous gagnerez en plus du temps pour le printemps et les premiers pieds nus !

Les engelures

Malgré ma grande sensibilité au froid et mon syndrome de Raynaud, j’ai la chance de ne jamais avoir eu d’engelure. Mais késako ? L’engelure est une lésion inflammatoire due à une sensibilité au froid et à l’humidité et à une mauvaise circulation. Les vaisseaux rétrécissent et les extrémités, notamment les orteils dans les chaussures trop serrées, sont moins bien irriguées. Pour compenser, le corps envoie davantage de sang afin de réchauffer ces parties sensibilisées. Sauf que cela endommage les vaisseaux rétrécis : rougeurs, boursouflures, plaques violacées, démangeaisons et douleurs.

Les engelures sont sans danger et soignées correctement, elles disparaissent en quelques semaines. Réchauffez progressivement les parties gelées : souffle tiède d’un chauffage d’appoint ou d’une ventilation en voiture, eau tiède… surtout pas de chaleur brutale. Ajoutez à l’eau de l’eau oxygénée. Vous pouvez aussi poser les mains et les pieds sur une partie plus chaude du corps. En cas de douleurs prolongées, consultez votre médecin.

Ne confondez pas les engelures avec les gelures : il s’agit de graves lésions dues à un froid extrême, avec une température inférieure à 0. Les tissus sont détériorés par le froid puis se nécrosent. Picotements, engourdissements puis insensibilité. Consultez d’urgence un médecin.

Niveau chaussures : ne serrez pas trop. Optez pour une semelle épaisse et des chaussures bien imperméables. Préférez les chaussettes en laine (une seule paire) et les doublures fourrées.

Les crevasses

Rien de grave, si ce n’est une gêne esthétique. Avec le frottement et le manque d’hydratation, la couche superficielle s’abime et se craquèle, lep lus souvent au niveau du talon. Un seul mot d’ordre : hy-dra-ta-tion ! Utilisez une pierre ponce pour retirer la peau durcie. Vous pouvez ramollir avec un bain tiède. Enfin, massez avec une crème kératolytique sur prescription. Egalement, par la suite, optez pour une crème spéciale, grasse, à appliquer tous les soirs. Et un petit tour chez votre podologue !

Niveau chaussures : portez des chaussettes dans vos chaussures !

Les cors et les durillons

Les durillons sont les légers durcissements sous les orteils et au niveau de la plante des pieds du fait de la pression exercée au quotidien. Il vous suffit de limer avec une lime spéciale une fois de temps en temps et hydrater !

Les cors se développent lorsqu’un déséquilibre a lieu et donc un frottement excessif, le plus souvent au niveau du petit orteil. La peau s’épaissit et le volume augmente. La douleur apparaît à cet endroit durci et le désagrément dans les chaussures aussi. Allez consulter votre podologue qui le retirera rapidement et sans douleur.

Le cor possède en effet un coeur. Si celui-ci n’est pas retiré, le cor reviendra irrémédiablement. En attendant, des mousses existent pour vous soulager dans les chaussures, à appliquer sur l’orteil pour éviter le frottement excessif.

Un truc de grand-mère ? Faites bouillir – petits bouillons – des feuilles de lierre grimpant dans du vinaigre blanc. Laissez macérer puis disposez les feuilles de lierre sur le cor et maintenez à l’aide d’un bandage. Renouvelez durant 3 ou 4 jours – à garder toute la journée – puis mettez le pied dans un bain chaud : le cor partira tout seul avec son coeur, et sans douleur !

Niveau chaussures : Portez des chaussures plus larges et moins serrées.

L’ongle incarné

Avec les chaussures pointues, serrées et à talon haut, les orteils sont compressés. Résultat : l’ongle finit par rentrer dans les parties molles du gros orteil. Rapidement les douleurs apparaissent, les rougeurs et le gonflement. Dès les premiers signes, consultez impérativement un podologue. N’essayez pas de réparer la chose seule ! Evitez les bains trop chauds et la transpiration. Et à l’avenir coupez au carré et pas trop court !

Niveau chaussures : Optez pour des chaussures confortables et plates, au maximum ouvertes – au moins à l’intérieur ; le tout le temps de la guérison.

Vous voilà avec de jolis pieds tout neufs ! Et pour aller plus loin, apprenez à protéger vos pieds contre le froid, mettez vos pieds sur leur 31découvrez comment soigner vos bobos de l’été et devenez une véritable pro de la chaussure !

Mademoiselle C.

 

Vous avez envie de réagir ? Laissez votre com…

En soumettant ce commentaire vous donnez à Mademoiselle C. le droit de citer vos propos ainsi que votre nom/site. Tous commentaires dégradants ou hors-sujet peuvent-être supprimés par décision de l'auteur. Votre e-mail, ne sert qu'à des fins d'authentification, il ne peut-être ni partagé ni diffusé.